Accueil » Communiqués et dossiers » Inclusion des proches aidants dans les normes du travail
RANQ

Inclusion des proches aidants dans les normes du travail

« Il est grand temps de reconnaître les proches aidants dans la loi sur les normes du travail et de leur fournir des congés flexibles qui leur permettent de prendre soin d’un proche tout en maintenant leur lien d’emploi. Le projet de loi présenté par le député Marc Picard de la CAQ représente une première avancée significative » déclare Johanne Audet, présidente du Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) lors du dépôt du projet de loi 796 Loi modifiant la loi sur les normes du travail afin de faciliter le soutien aux proches à l’Assemblée nationale.
Une personne sur quatre au Québec est proche aidante (1,675 700 personnes) et 60% d’entre elles occupent un emploi. À l’heure actuelle, il n’existe pas de congés spécifiques pour les personnes proches aidantes dans les normes du travail. Il existe des congés pour raisons familiales ou parentales, mais les proches aidants ne s’y sentent pas inclus, car leur réalité n’y est pas nommée. De plus, les congés ne s’adressent qu’aux membres de la famille immédiate et peuvent être fractionnés uniquement si l’employeur y consent. Résultat, les personnes proches aidantes doivent s’absenter de leur emploi souvent une journée entière pour accompagner un proche à un simple rendez-vous médical et elles en assument la perte de salaire.
Le projet de loi déposé par la CAQ a le mérite d’élargir la notion de proche aidant pour y inclure tout membre de la famille ou encore un ami qui requiert un soutien significatif. Il propose 10 journées de congé, le fractionnement de ces congés en demi-journées ou en heures en plus de protéger le lien d’emploi de celles et ceux qui doivent s’absenter du travail plusieurs semaines afin de prendre soin d’un proche malade ou ayant subi une blessure. « Il est certain que si ces mesures étaient appliquées, les proches aidants en emploi vivraient beaucoup moins de stress et d’épuisement et pourraient plus facilement concilier leurs responsabilités professionnelles et le soutien à un être cher » affirme madame Audet. La présidente du RANQ demande à la ministre responsable du travail,
Dominique Vien, de réviser la loi sur les normes du travail pour y inclure les dispositions de ce projet de loi.
« Les mesures contenues dans le projet de loi 796 ne coûtent presque rien alors que les pertes de revenus assumées par les personnes proches aidantes, qui sont majoritairement des femmes, étaient estimées à 336 millions $ en 2008. Les personnes proches aidantes font beaucoup : leur travail de soutien fait épargner 4 milliards de dollars au système de santé québécois chaque année (Vérificateur général du Québec, 2001). » mentionne Irène Demczuk, coordonnatrice générale du RANQ.
Les entreprises aussi essuient des pertes financières importantes associées aux responsabilités de proches aidants de leurs employés. Un rapport du gouvernement fédéral estime que les entreprises canadiennes assument une perte de 2,2 millions d’heures de travail par semaine et une baisse de productivité estimée à 1,3 milliard $ par année (Bernier, 2015). « Continuer à ignorer les responsabilités de soutien à un proche, exercées par une proportion de plus en plus importante de la main d’oeuvre, coûte cher. Avec le vieillissement de la population, le marché du travail doit s’adapter aux réalités des proches aidants. La compassion et la bonne volonté de nombreux entrepreneurs ne suffiront pas. La ministre du travail doit paver la voie au changement. Nous l’invitons à mettre en place les mesures de base contenues dans ce projet de loi pour la Semaine nationale des proches aidants en novembre prochain. N’est-ce pas la meilleure façon de reconnaître la contribution des personnes proches aidantes à la société? » affirment mesdames Audet et Demczuk, porte-paroles du RANQ.
Le RANQ
Créé en 2000, le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) rassemble près de 80 organismes communautaires répartis dans 16 régions qui oeuvrent à l’amélioration de la qualité de vie des proches aidants au Québec.

Visualiser aussi

communique

Crédit d’impôt de maintien à domicile : Pour l’égalité des aînés

Laval, le 15 août 2017 – L’AQDR Laval-Laurentides appuie pleinement les démarches de M. Michel …