Accueil » Actualités et revue de Presse » Laval touchée par une vague de fraudes
Image: Istock

Laval touchée par une vague de fraudes

Le Service de police de Laval (SPL) cherche à sensibiliser les citoyens, et plus particulièrement les personnes aînées, sur les stratagèmes des fraudeurs alors que ce fléau, qui touche le pays, sévit sur le territoire de la ville.

Le sergent aux affaires publiques du SPL, Maxime Bray, a déclaré aujourd’hui en entrevue à TVA Nouvelles qu’«on ne donne aucune information nominative, aucun renseignement bancaire. On ne donne pas d’argent à un inconnu.»

«Le message qu’on veut envoyer à la population aujourd’hui c’est de sensibiliser non seulement les victimes potentielles, mais également les membres de leur famille pour utiliser cet effet multiplicateur», explique le sergent qui cherche à informer le plus de gens possible sur les risques de ces arnaques.

L’âge moyen des personnes qui sont victimes de ces types de fraude est de 79 ans.

«Ils utilisent les émotions» pour tromper cette clientèle plus vulnérable, ajoute M. Bray.

Deux types de fraudes utilisés

Le Québec est l’une des provinces les plus touchées, selon le Centre antifraude du Canada. 

Parmi tous les dossiers ouverts entre le 1er mars et le 5 août au SPL concernant ces deux types de fraude, 37% des cas sont survenus dans le dernier mois. 

Le service de police a dénombré 45 cas de type «faux représentant» et 31 cas de type «grands-parents».

Lorsque les fraudeurs utilisent la technique du «faux représentant», les arnaqueurs se feront par exemple passer pour un employé d’une institution financière dans le but de soutirer des informations personnelles à la victime jusqu’à obtenir sa carte de débit et/ou de crédit.

Dans le cas d’une fraude de type «grands-parents», ils vont tenter de tromper la victime en insinuant qu’un membre de leur famille s’est fait arrêter et qu’il a immédiatement besoin d’argent pour se faire libérer.

Toutes ces techniques vont chercher à créer un sentiment d’urgence chez la victime pour l’empêcher de rationaliser la situation.

Si vous croyez être victime de l’une de ces arnaques, prenez votre temps – les fraudeurs peuvent tomber rapidement impatient – et tenter de demander conseil à une personne de confiance.

Pour plus d’informations sur la prévention de la fraude, visitez le site de la Sûreté du Québec.

Source: TVA Nouvelles

Visualiser aussi

Il faut qu’on parle du revenu des aînés

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées propose depuis plusieurs années …