Accueil » Actualités et revue de Presse » Le pouvoir gris s’invite dans la campagne
Image: Istock

Le pouvoir gris s’invite dans la campagne

Fort de plus d’un demi-million de membres en règle, le Réseau FADOQ dévoilait la semaine dernière sa plateforme de revendications en vue des élections provinciales du lundi 3 octobre.

STÉPHANE ST-AMOUR, COURRIER LAVAL

Au total, 14 demandes précises se déclinent en 4 volets liés à la santé, aux travailleurs d’expérience, à la défense des droits et à la fiscalité des aînés.

«Ces élections constituent un tournant afin d’assurer aux personnes aînées d’aujourd’hui et de demain un vieillissement dans la dignité et le respect», déclarait la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman.

Fiscalité

Le Réseau, qui représente les personnes de 50 ans et plus, demande aux chefs de partis l’engagement d’«instaurer rapidement» de nouvelles mesures fiscales afin de soutenir financièrement les retraités et aînés, par­ticulièrement ceux à faible revenu.

Au Québec, 6 aînés sur 10 vivent avec des revenus annuels de 30 000 $ ou moins dont plus de la moitié (58 %) touche des revenus inférieurs à 20 000 $, précise-t-on.

Pour le Réseau, les soins dentaires de même que l’achat de lunettes et d’appa­reils auditifs devraient être couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec ou être admissibles à une subvention.

L’organisme réclame également de faire passer de 20 à 30 % le taux de rembourse­ment des dépenses du crédit d’im­pôt pour frais engagés au maintien de l’autonomie des gens de 70 ans ou plus et de doubler le crédit d’impôt pour activités des aînés, lequel passerait de 40 à 80 $ annuellement.

La quatrième et dernière demande de ce volet est à l’effet de doubler la prestation de décès du Régime de rentes du Québec (RRQ), le montant maximal de 2500 $ versé à la succession n’ayant jamais été augmenté ni ajusté ou indexé depuis l’instauration de cette mesure fiscale en 1998.

Selon une étude publiée il y a 5 ans, cette prestation imposable ne couvrait que 37 % du coût moyen des frais funéraires. En 2018, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) estimait à 118 M$ le coût additionnel à financer par l’État s’il portait à 5000 $ la prestation de décès maximale.

Travail

Pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre qui sévit actuelle­ment, il est proposé de mettre en place ces deux mesures incitatives qui encourageront les travailleurs et travailleuses d’expérience à revenir sur le marché du travail, voire à repousser leur départ à la retraite:

  1. Doubler la période pendant laquelle un prestataire de la Régie des rentes peut choisir de cesser de recevoir sa rente de la RRQ. Actuellement, cette période est de six mois;
  2. Modifier le crédit d’impôt pour prolon­gation de carrière afin qu’il soit rem­boursable. Cette modification serait bénéfique, notamment pour les moins nantis de la société qui ne paient pas ou paient très peu d’impôt annuellement.

Il est également suggéré de prolonger l’indemnité de remplace­ment du revenu des accidentés du travail devenus invalides, et ce, jusqu’à leur décès, comme c’est le cas pour les accidentés de la route.

Défenses des droits

En cette crise du logement, le Réseau FADOQ demande deux changements législatifs afin de protéger les locataires aînés.

  1. Exclure les résidences privées pour aînés (RPA) des dispositions pré­vues à l’article 1955 du Code civil du Québec (clause F) qui empêchent un locataire de refuser une hausse de loyer sous certaines conditions;
  2. Permettre le dépôt de demandes conjointes en lien avec la fixation de loyer afin que les hausses annuelles puissent être contestées de manière commune auprès du Tribunal administratif du logement (TAL). Actuellement, si l’ensemble des locataires d’une même RPA souhaitent contester une augmentation de loyer applicable à tous, chaque résident doit entreprendre indi­viduellement une démarche auprès du TAL.

Par ailleurs, on réclame la création d’un régime d’assurance fonds de pension, question d’éviter que d’éventuelles faillites d’entreprises ne plongent de nombreuses personnes retraitées dans la précarité financière alors qu’un fonds de retraite qui accuse des déficits actuariels entraîne inévitablement une ré­duction de leur rente de retraite. On cite en exemple l’Ontario, dont le système en place compense jusqu’à 1500 $ mensuellement les travailleurs ayant été ainsi floués.

Santé

En matière de santé, le virage vers les soins à do­micile devra s’orchestrer dès les premiers mois du mandat du parti qui sera porté au pouvoir, poursuit le Réseau FADOQ qui en fait une priorité nationale.

«Le Québec ne consacre que 1,3 % de son produit intérieur brut (PIB) aux soins de longue du­rée à domicile pour les aînés alors que la moyenne des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est de 1,7 %», soutient-il.

Pour accélérer la transformation du système de santé afin qu’il réponde aux besoins d’une population vieillis­sante, le Réseau détaille ainsi ses demandes:

  1. Augmenter les investissements en soins à domicile;
  2. Déployer des équipes de soins intensifs à domicile (SIAD) partout au Québec;
  3. Décloisonner les professions du domaine de la santé;
  4. Mettre en oeuvre un plan de dotation ambitieux en matière de main-d’oeuvre et fixer des ratios sécuritaires en soins à moyen terme.

Débat

Enfin, le Réseau FADOQ tiendra un débat électoral le jeudi 8 septembre à 19 h en présence de candidats des cinq partis politiques représentés à l’Assemblée nationale.

«[On] tenait à donner la parole aux partis politiques afin qu’ils puissent présenter aux citoyens leurs propositions quant aux enjeux touchant les personnes aînées», a terminé Mme Tassé-Goodman en invitant la population à assister en direct au débat sur la page Facebook de l’organisme auquel elle préside.

Source: Courrier Laval

Visualiser aussi

Détecteurs de chute : utiles, mais pas infaillibles

Pour se sentir en sécurité, de nombreux aînés qui vivent seuls se tournent vers des …