Accueil » Actualités et revue de Presse » Voici deux mesures très récentes que les aînés doivent absolument connaître
Image: Istock

Voici deux mesures très récentes que les aînés doivent absolument connaître

Le gouvernement du Québec a annoncé récemment deux mesures importantes pour les aînés. Voici ce que vous devez savoir à ce sujet et l’impact que cela pourrait avoir sur vos revenus.

EMMANUELLE GRIL, JOURNAL DE QUEBEC

À la fin de l’année dernière, le ministère des Finances du Québec a annoncé une bonne nouvelle pour les aînés : la bonification du crédit d’impôt remboursable pour le soutien aux aînés. Parallèlement, les bénéficiaires du Régime de rentes du Québec (RRQ) ont vu leur rente augmenter de 6,5 % à partir de janvier 2023.

Ces deux mesures aideront notamment les aînés à faire face à la hausse des prix à la consommation en raison de l’inflation. Qu’est-ce que cela signifie pour vos revenus, et surtout, est-ce que cela viendra réduire le Supplément de revenu garanti (SRG) si vous y avez droit ?

Bonification du crédit d’impôt 

Olivier Levesque, directeur à la fiscalité chez Raymond Chabot Grant Thornton, explique que le gouvernement a augmenté le crédit d’impôt remboursable pour le soutien aux aînés, lequel était à un maximum de 400 dollars en 2021. 

« Il grimpera désormais à 2000 dollars pour l’année fiscale 2022. Ce maximum peut être atteint par un aîné de 70 ans et plus, sans conjoint et avec des revenus en dessous de 24 195 dollars », dit-il. 

Si les revenus sont plus élevés, un taux de réduction s’appliquera pour diminuer le crédit du contribuable, jusqu’à tomber à zéro à partir du revenu maximal de 64 195 dollars. 

S’il s’agit d’un couple dont les deux membres sont admissibles, dans ce cas le crédit peut atteindre un maximum de 4000 $, avec un revenu maximum de 119 350 $. Le crédit accordé sera de 2000 $ s’il s’agit d’un couple dont l’un des conjoints n’est pas admissible, avec un revenu maximum de 79 350 $. 

Là encore, lorsque le revenu familial égale ou dépasse le revenu maximal prévu, l’aîné admissible ou le couple n’aura plus droit au crédit d’impôt. Un taux de réduction de 5 % s’applique aussi à partir d’un seuil qui varie selon la situation du contribuable (voir tableau). Concrètement, cela signifie que pour chaque dollar supplémentaire de revenu, on perd environ 0,05 $.

« Le crédit d’impôt étant remboursable, si le montant du crédit n’est pas entièrement attribué pour compenser l’impôt payable, il sera versé au contribuable. Ce montant s’ajoutera aux montants déjà reçus des deux paliers de gouvernement et, par conséquent, cela n’aura pas d’impact sur le SRG », précise Olivier Levesque.

Hausse du RRQ

Depuis janvier 2023, les retraités qui perçoivent le RRQ ont vu leur rente augmenter de 6,5 %, une hausse qui reflète l’inflation. Il faut savoir que les rentes de RRQ sont indexées chaque année en fonction de la moyenne de l’Indice des prix à la consommation de Statistique Canada.

Les personnes concernées sont les bénéficiaires de rentes de retraite, de conjoint survivant, d’invalidité, d’enfant de cotisant invalide et d’orphelin. 

Mais le RRQ faisant partie des revenus considérés dans le calcul du SRG, cette hausse va-t-elle réduire celui-ci ? Olivier Levesque souligne que le montant du plafond du SRG est examiné quatre fois par an (janvier, avril, juillet et octobre) et qu’habituellement, il est lui aussi augmenté en fonction du coût de la vie. Il apparaît donc logique que le plafond soit revu à la hausse, évitant du même coup de réduire les prestations de SRG des retraités admissibles.

Pour rappel, voici la liste des principaux revenus inclus et ceux non inclus dans le calcul du SRG.


REVENUS INCLUS

  • RRQ
  • Fonds de pension
  • Retraits REER
  • Assurance-emploi
  • Revenus de placementsRevenus de location
  • Revenus de travail indépendant

REVENUS EXEMPTÉS

  • Pension de la Sécurité de la vieillesse (SV)
  • SRG
  • Allocation au survivant
  • Il est également possible de déduire de vos revenus les déductions REER et les cotisations syndicales

Source: Journal de Québec

Visualiser aussi

Plus de 2500 locataires évincés en un an

Perte de logement, perte de repères : plus de 2500 aînés du Québec ont été touchés par la fermeture ou la reconversion de leur résidence dans la dernière année.