Accueil » Actualités et revue de Presse » L’AQDR réclame trois milliards de dollars supplémentaires par année pour le maintien à domicile des aînés
Image: Istock

L’AQDR réclame trois milliards de dollars supplémentaires par année pour le maintien à domicile des aînés

Montréal, le mardi 30 août 2022 – Avec la campagne électorale débutée cette semaine, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) dévoile ses revendications en santé, le premier des cinq thèmes présentés dans son Manifeste et qui seront abordés durant la période électorale. La plus grande priorité : augmenter progressivement le financement du volet soins à domicile du programme de Soutien à l’autonomie des personnes âgées SAPA de trois milliards de dollars annuellement afin d’atteindre une part égale en dépenses pour les aînés au maintien à domicile (50%) et à l’hébergement (50%).

« Nous martelons depuis des années qu’un véritable virage ambulatoire doit être opéré au Québec. Maintenant, c’est l’heure de financer ce virage adéquatement », a déclaré Pierre Lynch, président de l’AQDR. « Nous sommes d’accord avec les diverses organisations qui appellent à passer à un véritable système de soins à domicile. C’est pourquoi nous avançons aujourd’hui un chiffre qui constitue le strict minimum de l’effort à faire pour permettre à nos aînés de vieillir chez eux. »

En effet, dans divers pays industrialisés, comme le Danemark par exemple, la part des fonds dédiés aux aînés consacrés aux soins à domicile peuvent atteindre des proportions de 60 à 70%, alors qu’au Québec, on parle d’une proportion de moins de 30%, la plus grande part des fonds étant dirigés vers l’hébergement. Les investissements réclamés par l’AQDR visent un rattrapage immédiat pour en arriver à une proportion d’au moins 50% en soins à domicile.

En plus des demandes concernant le financement des soins à domicile, l’AQDR réclame également d’autres mesures importantes pour les aînés : l’élargissement du panier de services inclus dans les programmes de maintien à domicile, la décentralisation du système de prestations de services, l’épuisement des listes d’attente, l’amélioration des conditions d’hébergement et l’augmentation de lits d’hôpitaux disponibles pour rejoindre la moyenne canadienne.

« Nous ne le dirons jamais assez : le Québec se dirige vers un mur s’il n’investit pas massivement, maintenant dans le maintien à domicile. Si les aînés sont véritablement une priorité pour les partis en lice, je les encourage fortement à penser investir dans des conditions de vies dignes pour nos aînés plutôt que de promettre des allègements fiscaux à grands coups de milliards », conclut M. Lynch.

Liste des demandes en santé de l’AQDR pour la campagne électorale 2022 :

  • Augmenter le financement du volet Soins à domicile (SAD) du programme de Soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) de 1,5 milliards de dollars par année dès l’an un, puis de 500 millions de dollars supplémentaires par année pour les trois années suivantes, pour une hausse annuelle de trois milliards de dollars, portant le total de l’enveloppe de programme à cinq milliards de dollars, soit environ 50% des dépenses du SAPA ;
  • Élargir le panier de services du SAD en incluant les catégories non-médicales (aide à la mobilité, aux tâches ménagères et à l’entretien) dans le même programme que toute la gamme de soins, afin que tous les besoins des personnes aînés utilisant le service soient comblés (fréquence et durée offerts conformément au plan clinique établi), et ce, de façon uniforme partout sur le territoire de la province ;
  • Décentraliser la structure de prestation des services de maintien à domicile en facilitant l’accès et en permettant une meilleure traçabilité des fonds ;
  • Utiliser tous les moyens à la disposition du gouvernement, y compris les ressources tierces, pour vider rapidement les listes d’attente pour tous les services de santé ayant un impact majeur sur la qualité de vie des aînés du Québec ;
  • Garantir le confort des personnes (3% des aînés) qui fréquentent les centres d’hébergement à long terme et leur offrir tous les services requis, selon leur condition;
  • Augmenter le nombre de lits d’hôpitaux disponibles pour rattraper, au minimum, la moyenne canadienne de 2500 lits par million d’habitants, contre 1865 actuellement.

À propos de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour mission la défense collective des droits économiques, politiques, sociaux et culturels des personnes à la retraite et à la préretraite. Elle porte leur voix sur la place publique, représente leurs droits et agit comme moteur de changement pour l’amélioration de leur qualité de vie. L’AQDR représente plus de 28 500 membres regroupés en 40 sections locales, partout au Québec.

-30-

Source : Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)

Visualiser aussi

Élargissement de l’offre de vaccination gratuite contre l’influenza à l’ensemble de la population québécoise

QUÉBEC, le 25 nov. 2022 /CNW Telbec/ – Après des consultations menées auprès des autorités de santé publique, …