Accueil » Actualités et revue de Presse » Lancement du Plan d’action interministériel en santé mentale 2022-2026 – Un investissement de plus de 1 milliard $ sur cinq ans pour améliorer l’accès à des soins et des services en santé mentale adaptés aux besoins des personnes
Image: Istock

Lancement du Plan d’action interministériel en santé mentale 2022-2026 – Un investissement de plus de 1 milliard $ sur cinq ans pour améliorer l’accès à des soins et des services en santé mentale adaptés aux besoins des personnes

QUÉBEC, le 25 janv. 2022 /CNW Telbec/ – Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, lance aujourd’hui le Plan d’action interministériel en santé mentale 2022-2026 (PAISM), intitulé S’unir pour un mieux-être collectif. Ce plan d’action, qui comprend des actions et des collaborations avec 10 ministères et organismes gouvernementaux et plusieurs autres partenaires, consacrera un budget total de 1 152 959 667 $ à la santé mentale, dont 361 millions $ en nouveaux investissements. Il s’agit du premier plan d’action en santé mentale avec des investissements de cette envergure, qui contribuera entre autres à améliorer l’accès aux services, à offrir des soins axés sur le rétablissement et à favoriser l’implantation de meilleures pratiques.

CABINET DU MINISTRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ ET AUX SERVICES SOCIAUX, CISION

Ce plan d’action vise à permettre à l’ensemble des Québécoises et des Québécois d’avoir accès à des services et à un accompagnement en fonction de leurs besoins en matière de santé mentale, et ce, en temps opportun. Porté par des valeurs telles que la primauté de la personne, la protection des droits ainsi que l’engagement et la responsabilité de la collectivité, il prône également la collaboration et le partenariat.

Les 43 actions concrètes présentées dans le PAISM se déploient selon sept grands axes :

  • la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux;
  • les services pour prévenir et intervenir en situation de crise;
  • le partenariat avec les organismes communautaires;
  • les actions consacrées aux jeunes, à leur famille, à leurs proches et à leur entourage;
  • l’amélioration de l’accès aux soins et aux services;
  • la prévention et la mise en place d’autres options que les hospitalisations en psychiatrie;
  • la concertation et l’amélioration des pratiques.

Lire la suite sur le site Cision.

Visualiser aussi

Fin du port obligatoire du masque 20 mois plus tard

À compter du samedi 14 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire dans …